Actualité Front social Santé

Santé : Le SUSAS annonce une grève de 48H les 13 et 14 septembre

(Echos du Niger 8 septembre)Les hôpitaux et services sociaux seront paralysés les 13 et 14 septembre 2022 au Niger. C’est une décision du Syndicat Unique de la Santé et de l’Action Sociale (SUSAS) qui par courrier N°145/BEN-SUSAS/2022 en date du mardi 06 septembre 2022 a saisi le ministre de la santé publique, de la population et des affaires sociales et son homologue de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant. Ce sera une cessation d’activités avec service minimum a notifié le syndicat. Pour cause, le SUSAS évoque le non-paiement des frais de scolarité des années académiques 2017 à 2022 des étudiants à l’Université de Niamey, dans les écoles et instituts privés du Niger et à l’étranger qui les expose à des perturbations, le non-paiement des bourses des étudiants à l’Université de Niamey, Ecoles et instituts privées du Niger et à l’étranger depuis 2017, le non-paiement des appuis des étudiants de l’ENSP de Niamey, Zinder et de l’ISP depuis l’année académique 2018-2019 à ce jour, l’iniquité dans l’application de la grille salariale du 29 janvier 2012 portant grille spéciale de traitement du personnel des cadres de la Santé Publiques et de l’Action Sociale, léthargie le recrutement progressif de tous les contractuels sans concours à la fonction publique dans un contexte de départ massif à la retraite, injustice dans l’attribution de primes de garde et astreinte aux agents bénéficiaires conformément au décret N°2007-515/PRN/MSP du 22 novembre 2007 portant régime des primes et indemnités accordés aux agents de la santé publique et de l’action sociale. Ainsi, le SUSAS lance ce mouvement de grève pour exiger la régularisation de ces déférentes situations fustigées. Entre autres, le syndicat réclame l’apurement totale des frais de scolarité et bourse dus aux étudiants, l’harmonisation des grilles salariales incriminés, le recrutement progressif sans concours de tous les contractuels à la fonction publique, le recrutement direct et régulier des agents diplômés du secteur puis la revalorisation des primes de garde et astreinte à 60.000 FCFA au profit des bénéficiaires contre 10.000 actuellement. C’est là les conditions posées par le SUSAS qui dit rester « ouvert et disponible au dialogue franc et sincère ».

Youssouf Sériba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :