Niger

Médias : des réflexions vers un rehaussement du fond d’aide à la presse

Plus d’un mois après la signature historique de la convention collective de la presse une Journée de réflexion a été initiée par le ministère de la Communication le i 14 janvier dernier à la maison de la presse. Placée sous le thème « Journée de réflexion post-signature de la convention collective : Quelles mesures d’accompagnement pour les médias » ? Les échanges au cours de cette journée ont permis d’aboutir à des propositions l’endroit du gouvernement pour accompagner les médias dans la mise en œuvre de la convention collective. Palais elles, le rehaussement du fond d’aide de la presse à un (1) milliards de francs CFA.

(Les Échos du Niger 25 janvier)La révision de la loi 2012-34 du 7juin 2012 pourtant fond d’aide à la presse et le rehaussement dudit fond à hauteur d’un milliard de francs CFA à l’instar d’autres pays de la sous-région qui comptent pourtant moins de médias, l’augmentation de subvention d’équilibre aux médias publique ; la création d’un fond de garantie et de soutien aux médias indépendamment du fond d’aide à la presse ; la vulgarisation du décret nº 2017 -052/PRN/MC du 25 janvier 2017 régissant la publicité par voie de presse ainsi que les textes subséquents notamment la délibération nº 010/CSC du 8 octobre 2018 fixant la composition, l’organisation et le fonctionnement du conseil de publicité la délibération nº 0023/CSC du 21 septembre 2019 définissant les conditions d’accès aux marchés publicitaires par les médias publics privés, associatifs, communautaires, ainsi que par les agences de communication. A l’ouverture de ces sessions de réflexion, le ministre de la Communication chargé des relations avec les Mahamadou Zada est revenu sur la signature de la convention collective « Je sais que le gouvernement était tant attendu précisément sur ce terrain plus d’un mois après la signature de cette convention. En effet de part des échos qui nous parviennent, certains acteurs considèrent que la signature de cette convention était la poudre aux yeux et que les mesures d’accompagnement envisagées étaient tout simplement des serpents de mer » a-t-il indiqué avant de rassurer « en réponse de ces considérations pour le moins pessimistes et spécieuses, je voulais simplement dire que le gouvernement a fait de ces engament à la matière un point d’honneur… » La journée a été marquée par plusieurs communications, notamment celle du représentant du B.I.T- Dakar sur l’importance d’une convention collective sectorielle s’en est suivi le mot de Chaibou Tankari, coordinateur de l’ITN (Intersyndicale des Travailleurs du Niger) qui a invité tous les acteurs a œuvré pour la mise en œuvre de cette convention ensuite de l’intervention des conférenciers notamment le Directeur général du Travail et de la protection sociale sur la convention collective de la presse Nigérienne les enjeux pour les médias. Ismael Salao ancien rapporteur du CSC avait également présenté une communication sur le fond d’aide à la presse comme mesure d’accompagnement et enfin la communication de Nassirou Mallam Issa, Directeur de Cabinet du Président du CSC, il a intervenu sur le décret sur la publicité et les textes subséquents. Avantages pour les médias.

Ismael Bagoudou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :