Non classé

La Banque Mondiale alloue 145 milliards FCFA en don et prêt budgétaire au Niger

Il s’est déroulé le lundi 13 décembre 2021 au Niger, entre le ministère du plan et la Banque Mondiale, une signature d’accord de financement en don budgétaire en don et en prêt pour un montant 145 milliards de FCFA pour le renforcement de la gouvernance économique et du capital humain. C’etait en présence du ministre du Plan, Dr Rabiou Abdou, du ministre des finances Ahmat Jidoud et de la représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger, Joëlle Dehasse.

(Les Échos du Niger 15 déc)250 millions de dollars, soit (environ 145 milliards de FCFA) dont un don budgétaire de 125 millions de dollars, soit environ 72,5 milliards de FCFA et un prêt budgétaire de 125 millions de dollars, l’équivalent de 72,5 milliards de FCFA. C’est l’accompagnement de la Banque mondiale au profit du renforcement de la gouvernance économique et du développement du capital humain au Niger. Le programme élaboré dans le cadre de cet appui budgétaire prend en compte deux priorités que sont, le renforcement de la gouvernance économique, le soutien au capital humain et la réduction des inégalités sexuels a explicité Dr Rabiou Abdou, ministre du Plan. L’Etat entend minimiser les risques budgétaires et améliorer la gestion des entreprises publiques notamment, l’efficience et l’équité des investissements publics, étendre la couverture de l’assainissement et protéger la qualité de l’eau, améliorer le recrutement, mettre à disposition du système éducatif un personnel qualifié et apte; mettre un point d’honneur sur la formation professionnelle et enfin la santé de la reproduction. Cet accord d’appui budgétaire permettra de renforcer la capacité de financement du Gouvernement pour relever ces défis qui favoriseront une croissance économique forte, inclusive durable et respectueuse de l’environnement selon le ministre du plan qui a salué la volonté politique agissante qui sert de terreau à tout cela selon le ministre qui a rassuré que dans le cadre du nouveau PDES 2022-2026, en gestation, les acquis seront capitalisés et les efforts poursuivis. Représentante résidente de la Banque Mondiale au Niger, Joëlle Dehasse est revenue sur l’opportunité de cette signature d’accord de financement. Le programme de politique de développement, qui motive cet accord de financement vise à renforcer la gouvernance dans les secteurs économiques clés pour le développement durable a-t-elle confié. Entre autres objectifs, elle a cité le renforcement de la capacité de contrôle et la transparence la gestion opérationnelle et financière des entreprises publiques et des investissements publics. A cela s’ajoutent le développement et le renforcement du capital humain dans le but de réduire les inégalités sociaux, ce qui renforcera les actions en cours dans l’éducation et saluées par la représentante résidente de la Banque Mondiale. Au fait, «Les réformes approuvées par le gouvernement comprennent l’établissement de normes et de critères pour le déploiement, l’affectation et le transfert des enseignants, la définition de règles pour la collecte et l’utilisation des ressources financières nécessaires à la relance du secteur de l’enseignement technique et professionnel» croit savoir Joëlle Dehasse. Elle réitéré l’entière disponibilité de la Banque mondiale à œuvrer au côté du Niger à l’atteinte des objectifs de développement, gage de prospérité partagée et d’un épanouissement total des populations.

Youssouf Sériba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :