Niger Santé

Suspension de la gratuité des accouchements assistés : Ce qu’il faut savoir

Par note N°006277/MSP/P/SG/DEP, en date du 14 décembre 2021, le Ministère de la santé publique, de la population et des affaires sociales a annoncé la suspension de la gratuité des accouchements assistés. Une annonce qui suscite déjà polémique et inquiétude. Mais qu’en est-il concrètement ?

(Les Échos du Niger 15 déc)La Gratuité de la césarienne et des consultations prénatales reste de mise partout au Niger. En effet, la polémique autour de la note N°006277/MSP/P/SG/DEP émanant du secrétariat général du Ministère de la santé publique, de la population et des affaires sociales n’est pas fondée. La gratuité des accouchements par césarienne et les consultations prénatales recentrées (CPNR) demeure conformément à l’arrêté N°079MSP/MFE portant gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. Joint au téléphone par Les Échos du Niger, le service de communication du ministère a expliqué que la note de suspension engage l’accouchement assisté.
En effet, il s’agit d’un Projet d’appui à la population et à la santé (PAPS) financé par la Banque mondiale pour faciliter l’accès aux services de santé aux femmes enceintes avec des bons d’accouchement dans les régions d’Agadez, Diffa, Dosso, Maradi , Niamey, Tohoua et Zinder. Dans le cadre de ce projet, la Banque mondiale a pris à charge, de financer jusqu’au 31 décembre 2021, les premières dépenses liées à l’accouchement dans les régions suscitées et qui sont évaluées à 6500 FCFA. Durant cette suspension, le bailleur entend passer en revue le programme et faire le bilan de la phase expérimentale du projet qui vient à terme. C’est dire qu’au lendemain du 31 décembre, les accouchements ne seront plus gratuits dans ces régions bénéficiaires. Toutefois, la gratuité des consultations prénatales et la césarienne décrétées depuis plus d’une dizaine d’année par le gouvernement du Niger est maintenue et se poursuit dans toutes les formations sanitaires publiques.

Bref aperçu du PAPS…

Le Projet d’appui à la population et à la santé (PAPS) vise à accroître l’utilisation des services de santé reproductive et de nutrition certaines pays africain. Financé par la Banque mondiale, le projet intervient également au Niger notamment dans les régions d’Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey, Tahoua et Zinder. Il est mis en œuvre à travers des interventions à haut impact qui augmentent l’offre et la qualité des services de SRN en particulier dans les communautés éloignées et mal desservies; et les activités de CCSC et d’autonomisation des femmes et des filles afin de surmonter les contraintes relatives à la demande. Le projet proposé supporte les interventions portant sur l’offre visant à améliorer la disponibilité des soins pour les femmes et les enfants de moins de 5 ans. Il sera complété par des approches portant sur la demande en vue d’augmenter l’utilisation des services. Les principaux bénéficiaires sont les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes et allaitantes, les adolescentes et les enfants de moins de cinq dans les régions ciblées. Il est prévu pour durer six (6) ans.

La Rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :