Actualités Niger

L’opposition politique exige la libération de Hama Amadou

© Échos du Niger

Par Ismael Bagoudou

Dans une déclaration rendue publique dans l’après-midi du mardi 09 mars 2021, la coordination régionale de la CAP 20/21, ACC, FRC et Alliés de Niamey ont dénoncé l’arrestation de certains leader de l’opposition suite aux manifestations violentes qui ont éclaté après proclamations des résultats globaux de l’élection présidentielle 2nd tour. « Cette fois-ci encore, comme à chaque fois qu’ils sont acculés à raison par le peuple souverain, la victime expiatoire, le souffre- douleur, celui dont les droits en tant que citoyen Nigérien d’origine au cours de la décennie de ce régime calamiteux ont été systématiquement bafoués, se retrouve otage de cette vague préméditée de représailles politiques. SEM Hama Amadou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, après avoir prouvé à la face du monde le caractère mensonger des propos développés sournoisement par le Ministre de l’Intérieur sur les médias, fut déporté à la prison civile de Filingué. Monsieur ALKACHE ALHADA tranche ainsi cette grave question en lieu et place de la justice violant allégrement la loi fondamentale qui consacre clairement la séparation des pouvoirs » peut-on lire dans la déclaration de l’opposition. « plus de 300 jeunes violentés et arrêtés, loin des regards du monde, car toute connexion internet fut interrompue » rapporte la coordination régionale de la CAP 20/21, ACC, FRC et Alliés de Niamey qui défonce des « atteintes graves à la démocratie et aux droits humains », et appelle à une mobilisation sans précèdent pour instaurer un cadre démocratique au Niger.

%d blogueurs aiment cette page :