Actualité

Gouvernance publique: les partis de la MRN saluent les choix de développement et renouvelle sa confiance au régime en place

Dans une déclaration publique le dimanche 13 février 2022 au siège PNDS-Tarayya, les partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont martelé leur adhésion aux idéaux du gouvernement en place, salué les différents choix de développement et réaffirmé leur soutien. C’est dans le cadre du premier anniversaire de l’exercice du premier mandat issu d’élections libres, transparentes et crédibles consacrant la première alternance politique historique du Niger.

(Les Échos du Niger, 15 fév)Bon fonctionnement des institutions de la République, gage de sérénité, promotion du dialogue social avec les différentes couches et sensibilités, la lutte contre le terrorisme et le renforcement de la sécurité, la professionnalisation de l’enseignement et la promotion sciences et techniques avec le recrutement de plusieurs centaines d’enseignants, la lutte contre l’insécurité alimentaire, la redynamisation de la diplomatie, le renforcement des libertés publiques et de la démocratie… Ce sont là quelques points saillants évoqués par les partis membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) pour saluer la gestion du gouvernement sous la houlette du Premier ministre SE. Ouhoumoudou Mahamadou chef du gouvernement et du chef de l’Etat, le président Mohamed Bazoum. Dans la déclaration lue Alkassoum Salé, les partis membres de la MRN ont congratulé le chef de l’Etat du fonctionnement sans anicroches des institutions de la République, ce qui témoigne de la vitalité du processus démocratique en cours. Homme du peuple, il travaille à l’unité les différentes sensibilités que rien ne doit opposer si ce n’est l’intérêt général et suprême du peuple du Niger. En témoigne la politique d’ouverture et de dialogue avec toutes les couches sociales. Le Niger en a bien besoin en raison de la crise sécuritaire qu’ils traversent, et c’est pour quoi, les partis du MRN ont exprimé leurs gratitudes au chef de l’Etat pour les tournées d’échanges avec différentes organisations socioprofessionnelles des régions de Maradi, Tillabéri, Tahoua et Diffa. Conscient que l’éducation reste la base de tout développement durable, ils sont reconnu les efforts du gouvernement dans le domaine de l’éducation en l’occurrence, le recrutement de 171 enseignants chercheurs et technologues, 344 scientifiques, 2150 enseignants contractuels pour l’éducation nationale, 167 pour le sous-secteur professionnel et technique en plus de la régularisation de la pension de 6000 autres exerçant en qualité enseignants contractuels.

Sécurité, démocratie et libertés publiques, le gouvernement ne démord pas….

Sur le plan de la sécurité, la lutte pour la sauvegarde de l’intégrité du territoire national reste un défi important pour le gouvernement. Dans le secteur, le cap est maintenu et le veille constamment aux grains. Le gouvernement met à contribution les relations diplomatiques pour venir à bout du phénomène. Aussi, les forces de défense et de sécurité reçoivent le soutien nécessaire pour combattre efficacement le fléau. Toute chose qui porte du fruit car, «Conséquemment, les résultats sont aujourd’hui visibles et probants à travers la neutralisation de beaucoup d’éléments terroristes au cours des campagnes victorieuses dans les régions de Tillabéri (Banibangou, Ouro Guéladjo, Tamou, Inatès, Gorouol, Abala, Sanam, Diagourou) ; Diffa (Chétimari Wangou, zones des rives de la Komadougou et du Lac Tchad) ; Maradi (la zone de Madarounfa) ; Tahoua (Tillia, Tebaram, Takanamat) etc»,ont témoigné les partis du MRN dans leur déclaration. Sachant qu’il n’y na de réelle épanouissement pour un peuple affamé, ils ont salué les actions du gouvernement quant à la sécurité alimentaire et ont souhaité un suivi efficient afin que les actions profitent réellement aux cible. Face à la cherté ambiante de la vie, ils ont exhorté le gouvernement a également prendre ses responsabilité en appuyant les populations. La vitalité de la démocratie a été également reconnue par les conférenciers qui ont encouragé le gouvernement à œuvrer davantage à l’encrage de la pratique et surtout des libertés publiques, un pilier essentiel de ce choix politique. Ils ont exhorté les populations à jouer elles aussi leur partition dans ce sens en limitant voir en rayant définitivement les propos et actes belliqueux qui tendent à compromettre le vivre ensemble. Au plan sous régional, les partis membres du MRN ont déploré le retour des putschs et exhorté les Etats qui s’y illustrent et les organisations sous régionale à œuvrer au retour diligent de l’ordre constitutionnel. A ce chapitre, les derniers soupçons qui mettent à l’index Niger dans les médias sociaux ne leur ont pas échappé. Ils ont donc invité le peuple du Niger et l’armée à ne pas céder aux rumeurs et surtout à faire preuve de vigilance afin que le Niger continue encore longtemps à prouver la grandeur de sa démocratie.

Oslo C. WANOU

%d blogueurs aiment cette page :