Niger

Accident à l’usine Cominak : les premières pistes de l’enquête

Après le malencontreux accident du samedi 15 janvier survenu à Akokan sur le site de l’usine de Cominak en démantèlement, soldé par un bilan de 2 morts et 2 blessés, une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur les circonstances de l’accident.

(Les Échos du Niger 27 janvier) Selon nos informations, les investigations portent sur plusieurs point parmi lesquels : le site de l’accident, l’avant-projet détaillé (APD) du Réaménagement du site Cominak qui constitue le plan cadre du Rds dans tous ses aspects technique et sociétal; le cahier de charge du démantèlement lot 1 et lot 2 de l’usine attribué au groupement d’entreprises françaises et nigériennes AD/Migas, et le rapport de la Commission Industries Extractives(CIE) de l’Assemblée Nationale qui a effectué une mission sur le site moins de 48 avant l’accident.

Des indices d’amateurisme…?

Le jeudi 13 janvier, la Commission Industries Extractives de l’Assemblée Nationale était sur le l’usine en démantèlement pour une mission de supervision. Au cours cette visite, des faits qui relèvent de l’amateurisme ont été relevés par des expert qui étaient avec la délégation des parlementaires. Selon nos informations, sur le lieu de l’accident des équipes s’attelaient à des travaux de déboulonnement de ferrailles en hauteur et dans le même temps, d’autre s’empressaient de débetonner la partie basse du secteur. Pour les experts, ces 2 travaux ne pouvaient être opérer simultanément. La raison, les travaux de débetonnage provoquent des vibrations qui font secouer la structure qui peut s’effondrer ou précipiter des charges. C’est cette anomalie qui avait été pointé du doigt par un expert lors de la mission de la CIE sur le site. Du reste cet accident constitue une raison suffisante pour le gouvernement de commander une contre-expertise de l’APD de ce Rds qui débute très mal et qui va se dérouler sur 10 ans. Le mardi 18 janvier , une mission dépêchée par les autorités à Arlit était sur le site de l’accident apprend-on. Celle-ci est composée du Conseiller technique de la ministre des Mines, et du Directeur Général de la Société du Patrimoine des Mines Sopamin qui étaient accompagnés par le Directeur Général de la Cominak et le Directeur des Mines du département d’Arlit. Nous y reviendront plus en détail. Youssouf Sériba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :