Editorial

Diffa, un soleil levant au rayonnage d’espoir

Éditorial par Abdou Ouabi Lamine Hassane.

« L’espoir à les yeux brillants » dit un vieux adage qui résume en ce mois d’hiver tous ce qu’il y’a de plus visible dans la capitale du manga qui brille et scintille grâce aux énormes investissements dont elle a bénéficié à hauteur de plus de 60 milliard de franc CFA dans le cadre de la fête tournante du 18 décembre, la fête de la République. Quelques années en arrière, beaucoup croyaient Diffa incapable d’accueillir la célébration de cette fête nationale qui ravive le sentiment Républicain dans les cœurs des filles et les fils du Niger. Les hésitations occasionnées par le calendrier électoral qu’à connu notre pays en décembre 2020 et les chantiers encore inachevés avaient poussé le gouvernement de l’époque à reporter à 2021 Diffa N’glaa prévu se tenir le 18 décembre 2020.
Frappée par le terrorisme depuis plus de 6 ans la région de Diffa a vue son économie tomber dans le coma du fait d’un quotidien miné par des incessantes attaques territoires ayant occasionné des centaines de morts depuis le début de la crise.
C’est dans ce contexte sécuritaire pénible pour les braves populations de Diffa que les nouvelles autorités issues des élections générales de 2020-2021 ont placé la lutte contre le terrorisme au centre de leurs priorités. Elle se sontaussitôt mises à pied d’œuvre pour le retour de la sérénité dans cette région située à quelques 1300 kilomètres de Niamey dans le sud-est du pays.
Mohamed Bazoum dans les toutes premières semaines de sa prise de pouvoir a déployé sa stratégie qui a consisté à pacifier les villages sous emprise des incursions da factions de Boko Haram. C’est ainsi qu’un programme de rapatriement des populations déplacées a été initié par le chef de l’État et conduit depuis le 20 juin par le gouverneur de la région de Diffa Issa Lemine.
Ce programme qui a permis le rapatriement de 130.000 déplacées ayant fui depuis 2015 les attaques terroristes est la résultante d’un retour de la quiétude rendus possible grâce à un retournement de la situation sur les différents front dans cette partie du pays en faveur des Forces de défense et de sécurité galvanisés par le nouvel homme fort du pays.
Pour ainsi dire, cette fête du 18 décembre 2021, au-delà de la célébration de la République marque pour la capitale du Manga un tournant qu’est la naissance d’une nouvelle ère d’espoir après des années passées à compter des morts et des blessés dans climat de restriction des libertés induites par l’état d’urgence en vigueur dans la région depuis février 2015.
Diffa renoue progressivement avec la bonne ambiance. Les populations reprennent confiance en elles même et aux gouvernements, l’économie locale soutenue par la production du poivron, la pêche et l’élevage retrouve des couleurs, les enfants reprennent le chemin de l’école, en un mot, Diffa retrouve la sérénité, et embrasse l’espoir.
Une des preuves de ce retour progressif de la paix et la sérénité, c’est aussi l’atterrissage ce dimanche 12 décembre aux environs de 12 heures du vol commercial de la compagnie Niger Airlines, le premier depuis 7 ans que celle-ci avait arrêté de desservir la région de Diffa à cause de l’insécurité. Incontestablement, Diffa du soleil levant ouvre les yeux sur un nouveau jour brillant d’espoir.

%d blogueurs aiment cette page :