Economie Santé

Santé publique : les officines pharmaceutique obtiennent une dérogation d’un mois pour se conformer au système de facturation électronique.

Dr Amadou Seyni SG CNOP

Après une fermeture qui n’aura durer que quelques heures sur toute l’étendue du territoire ce 1er décembre les pharmaciens du Niger rouvrent leurs officines. Ces cadres supérieurs de santé qui craignaient de tomber dans l’illégalité pour non conformité au système de facturation électronique certifiée sensée entrer en vigueur dans leurs corporation le 1er décembre avaient décidé à partir de ce mercredi de la fermeture de toutes les officines de pharmacies au Niger pour aller se conformer à l’instruction de la Direction générale des impôts(DGI).

(Les Échos du Niger 2 déc)Une dérogation d’un mois a compter du 1er décembre, c’est la quintessence du protocole d’accord signé entre le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens du Niger (CNOP) et la Direction générale des Impôts (DGI) suite à la fermeture des Pharmacie observée le mercredi dans la matinée. Cette fermeture a été décidé par les pharmaciens afin d’éviter aux officines de tomber dans l’illégalité sous peine de sanction a indiqué le CNOP dans un point de presse ténu dans l’après-midi du mardi. Parlant du système de facturation certifié, « c’est une loi et nous ne sommes pas des hors la loi mais le temps est tellement contraint que nous ne sommes pas prêt ». Ainsi s’est exprimé Dr Amadou Séyni Almoustapha, Secrétaire général du Conseil national de l’ordre des pharmaciens qui avait ordonné à toutes les entreprises pharmaceutiques d’arrêter toute forme de facturation le 30 novembre 2021. Cette décision fait suite à la mesure de la DGI qui enjoint aux entreprises à compter du 1er décembre, l’homologation de logiciel de facturation certifiée à défaut de quoi, chaque ticket de caisse est passible d’une pénalité de 500.000 FCFA. « Nous n’allons pas supporter cette pénalité. Nous allons baisser les rideaux pour ne pas passer pour des hors la loi » a déclaré Dr Amadou Séyni Almoustapha qui a promis que les pharmaciens de l’ordre continueront par se battre pour avoir cette certification mais, en attendant, les officines ferment. C’est la première fois au Niger que les officines pharmaceutiques ferment leurs portes dans tout le pays. Heureusement, ce mouvement qui a fait qui fait planer une menace sur la santé publique avait été estompée. Désormais les pharmaciens ont jusqu’au 31 décembre pour se conformer au système de facturation électronique certifié. Ces derniers sont actuellement à pieds d’œuvre rassure le CNOP.

Youssouf Sériba

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :