Economie Sécurité

L’AFD met 16,7 Milliards de FCFA à la disposition du Niger pour appui budgétaire global et aux projets sociaux

Dans le cadre de l’Appui Budgétaire Global (ABG) et la troisième tranche de la Subvention de Politique Publique (SPP) à la Mobilisation des Ressources Intérieures et autres projets sociaux, l’Agence française de développement (AFD) et le Niger ont entériné le mercredi 01 décembre 2021, trois conventions d’une valeur cumulée de 16,7 Milliards De FCFA. C’était en présence du ministre des Finances du Niger, Dr Ahmat Jidoud, de l’Ambassadeur de France au Niger, S.E.M Alexandre Garcia et de la Directrice de l’AFD à Niamey, Cynthia Mela.

(Les Échos du Niger 3 déc)Pour son développement et le financement des divers projets, le Niger peut continuer par compter sur l’Etat Français. Au total, c’est encore 25,5 millions d’euros soit, 16,7 milliards de FCFA que vient d’injecter l’Agence française de développement dans différents projets et pour le renouvellement de l’Appui Budgétaire Global au titre de 2021. En détail, Dr Ahmat Jidoud ministre des Finances du Niger précise : Chiffré en numéraire à 15,5 millions d’euros, soit environ 10 milliards de FCFA, la première subvention comporte trois volets. Il s’agit d’une subvention de 7,5 millions d’euros ; près de 5milliards de FCFA en appui à la mise en œuvre des actions prioritaires inscrits au Programme de Renaissance Acte III du Président Mohamed Bazoum. La deuxième subvention elle, concerne un montant de 4 millions d’euros, soit 2,6 milliards de FCFA, qui serviront en partie à la reconstruction des stocks de sécurité alimentaire. Le reste, près de 3 millions d’euros sera investi pour l’acquisition des stocks de vivres à offrir gracieusement aux plus démunis. Au fait, précise le ministre des finances, Dr Ahmat Jidoud «il s’agit à travers cette subvention de répondre à l’appel du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ayant sollicité le soutien des Partenaires Techniques et Financiers pour accompagner les efforts de l’Etat en matière de lutte contre la crise alimentaire qui touche actuellement le pays». Avec une enveloppe financière de 4 millions d’euros ; la troisième subvention quant à elle, est canalisée à travers une dotation vers la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP). Avec cette cagnotte, l’Etat entend renforcer les services essentiels notamment sociaux dans les régions de Diffa, Tillabéry, Tahoua, et Maradi en proie du terrorisme et dont d’autres sont en pleine renaissance. Il est prévu également une troisième tranche de 10 millions d’euros soit, 6,6 milliards de FCFA d’un appui global de 30 millions d’euros démarré en 2019 pour accompagner les efforts du gouvernement pour accroitre durablement la mobilisation des ressources intérieures. Selon le ministre des finances, dans cette dernière part, les projets de renforcement des réformes fiscales engagées par le Ministère des Finances trouveront leur compte et iront de l’avant. Ces réformes, a notifié le ministre des finances Dr Ahmat Jidoud, visent à accroitre la mobilisation des ressources internes afin de permettre à l’Etat de continuer par offrir des prestations publiques de qualité à grande échelle et sur le long terme aux populations. In fine, le pays vise à élargir son assiette fiscale pour accroître la mobilisation de recettes et mieux faire face aux projets de développement. Ambassadeur de France au Niger, Alexandre Garcia a dit sa satisfaction de voir signer ces conventions. Selon le diplomate, cela témoigne de la disponibilité de l’Etat français à travers l’AFD à soutenir le Niger sur la voie du développement et surtout à œuvre à l’amélioration du quotidien des populations du Niger.

Oslo C. WANOU

%d blogueurs aiment cette page :