Actualité Niger Santé

11ème Édition De La Semaine Africaine De La Vaccination (SAV) au Niger : focus 25 % des enfants zéro dose et insuffisamment vaccinés dans les 8 régions

La 11ème édition de la Semaine Africaine de la Vaccination (SAV) a été célébrée le 23 novembre 2021 au Niger. Initiative du ministère de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales (MSP/P/AS) et de l’Organisation mondiale de la Santé au Niger, avec le soutien financier de Gavi, l’Alliance du vaccin, cette édition de la SAV au Niger est placée sous le parrainage de la première dame, Hadiza Bazoum. Elle consacre le début d’une campagne de vaccination lancée au centre de santé intégré Koira Kano nord du district sanitaire Niamey 1.

(Les Échos du Niger 26 Nov) « Les vaccins nous rapprochent ». Ainsi s’énonce le thème de la 11è édition de la Semaine africaine de vaccination (SAV) au Niger. A l’occasion, le pays entend atteindre en moyenne, 25 % des 15,095 enfants zéro dose et des 23,783 enfants insuffisamment vaccinés dans les 8 régions. Cette édition qui intervient en plein déploiement du vaccin contre le coronavirus devra permettre de créer de l’engouement pour la vaccination contre la COVID-19 qui démarre le 30 novembre 2021. Selon le gouverneur de la région de Niamey Oudou Ambouka « La SAV vise à accroitre la sensibilisation de nos populations sur l’importance de la vaccination et l’utilisation régulière des services de vaccination par les communautés ainsi que l’amélioration de l’accès des populations à ce service ». Et c’est une réalité l’intérêt de la vaccination pour les populations. C’est en effet ce qu’a détaillé, Mme Louise AUBIN, coordonnatrice du Système des Nations Unies au Niger selon qui, d’important progrès ont été enregistrés avec la vaccination. Pour preuve, la certification de l’éradication de la poliomyélite sauvage dans la Région africaine de l’OMS en 2020, la réduction d’environ 50% de la mortalité infantile sur les trois dernières décennies sont autant de succès à mettre à l’actif des campagnes de vaccinations a-t-elle indiqué. Toutefois, nombre d’enfants échappent encore aux campagnes, ce qui appelle à une forte implication des communautés pour permettre ceux-ci de bénéficier des avantages des différentes campagnes de vaccination selon Louise AUBIN. « Il est nécessaire d’impliquer les communautés afin d’accroître la demande de vaccins, en s’attachant tout particulièrement à atteindre les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés utilisant les stratégies les plus appropriées » a-t-elle indiqué. Présent à cette semaine, Dr Illiassou Idi Mainassara, Ministre de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales est revenu sur l’historique de cette semaine dont ont décidé l’OMS et les pays membres par résolution AFR/RC60/14. L’objectif de la SAV est « la promotion de la vaccination tout au long du cycle de la vie de l’enfant afin de le préserver de plusieurs maladies tueuses dénommées maladies évitables par la vaccination ». Malheureusement, le contexte sanitaire a compromet depuis 2019 cette les campagnes de vaccination déjà planifiées dans les Etats africains. C’est ce qui justifie que, 16 millions d’enfants n’aient pu recevoir leur dose de vaccins contre la rougeole depuis janvier 2020 donc également au Niger. Mais désormais, partant de la SAV, les campagnes de vaccination vont pouvoir progressivement reprendre. En dépit de tout, certains font des efforts pour suivre au mieux le calendrier vaccinal. L’OMS par la voie de sa Représentante Résident Anya Blanche a salué la participation des femmes à la célébration de cette semaine. Choisies dans cinq différents districts sanitaires de Niamey, elles étaient cinq femmes à recevoir un prix décerné par l’Organisation Mondiale de la Santé à cet effet. Il faut noter que dans toutes les 8 régions du pays, des activités de vaccination de rattrapage des enfants et des femmes ayant atteint au moins l’âge de fécondité et des séances de sensibilisation à la vaccination ont été faites dans le cadre de la SAV avec une priorité aux régions sanitaires de Tahoua département, Bouza, Malbaza, Birni Konni, Tahoua commune et Abalak qui comptent le plus grand nombre d’enfants zéro doses et insuffisamment vaccinés du pays. Il souligner que célébration de SAV compte au nombre des actions conjointes du plan d’actions entre l’OMS/AFRO et l’Organisation des Premières dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD). Ainsi, ce sont les Premières dames des pays membres de l’OMS sont appelées à l’exécuter annuellement dans leurs pays respectifs.

A PROPO DE LA S.A.V

Initié en 2010 par les pays membres de l’OMS, la SAV de veut être un moyen pour réduire le nombre de personnes non vaccinées ou insuffisamment vaccinées. Membre actif de l’OMS sur les questions de vaccination, le Niger a donné son accord en 2017, à la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination (ADI) lors du 28ème sommet de l’Union africaine. Par-là, le pays s’est engagé à fournir à tous les enfants des vaccins qui sauvent leur vie à travers l’accès universel à la vaccination pour à terme, réduire la mortalité infantile. La déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination compile 10 engagements à travers lesquels les États membres dont le Niger se sont engagés à accroître leurs investissements politiques, financiers et techniques en faveur de leurs programmes de vaccination. A titre d’exemple dans la mise en œuvre des engagements 1 et 5 au Niger, on peut citer l’atteinte par près de 80% des districts sanitaires d’une couverture vaccinale d’au moins 80% pour tous les antigènes, la réalisation d’une surveillance de haute qualité pour les maladies cibles évitables par la vaccination (ce qui a permis de détecter les cas de cVDPV2).

Youssouf Sériba

%d blogueurs aiment cette page :