Actualité Niger Sécurité

Bazoum réfute toute soumission à la France« Nous sommes dans une relation normale avec la France » dixit

Dans une interview diffusée le vendredi soir sur télé Sahel, le résident Mohamed Bazoum a tenu à clarifier les relations possibles entre la France et le Niger. Selon le chef de l’Etat, la France est un allié du Niger comme les autres (Allemagne, Etats Unis, Italie, Turquie) et pas plus. Elle n’y a aucun intérêt et le Niger n’a jamais été soumis à la France avec qui il entretient plutôt d’excellente relations diplomatiques.

(Les Échos du Niger 29 Nov) « La France n’a pas des intérêts particuliers au Niger qui serait sa chasse gardée » C’est formel. Face aux nombreuses critiques sur les relations franco-nigériennes, le chef de l’Etat, Mohamed Bazoum a tenu à clarifier ce qui lie les deux Etats, leurs diverses relations et surtout les motivations. En s’appuyant sur plusieurs faits de l’histoire, Mohamed Bazoum a récusé les allégations de soumission du Niger à la France et pire, d’intérêts particuliers de la métropole au Niger. « Je n’éprouve aucun complexe à évoquer mon amitié avec la France. Ceux qui nous critiquent ne savent pas d’où nous venons. Ceux qui nous connaissent et connaissent notre trajectoire savent que nous ne sommes pas susceptible de nous soumettre à qui que ce soit » a déclaré Mohamed Bazoum qui a plongé dans l’histoire pour justifier sa thèse. Il a évoqué l’intervention sélective de la France au Mali où Kidal avait été abandonné, et le Niger était le seul à avoir critiqué cette option peu convaincante. Cela a été également le cas quand en juillet 2011, le président sorti, Muhammdou Issifou, lors d’une discussion à Paris avec le président Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à dire son désaccord pour le danger qu’il faisait courir au Sahel. « Nous avions détecté et souligné les lacunes de l’intervention de la France puis continuer à travailler pour que ça avance. Comment peut-on nous traiter de soumis » s’est offusquer le chef de l’Etat nigérien. Quant à la présence de soldats de pays occidents, notamment allemands et français sur les bases nigérienne, le président a lié ce choix à des raisons diplomatiques de solidarités pour faciliter les interventions e ces pays occidentaux qui interviennent pour le retour de la paix au Mali via la MINUSMA. En effet, le Niger sert de base arrière à ces Etats pour des interventions au Mali a précisé le Mohamed Bazoum. A l’en croire, le choix du Niger est justifié par sa position stratégique par rapport à Gao au Mali, 200 km environ de la capitale, Niamey pour ce qui de l’installation de la base aérienne projetée de la France au Niger qui a pour vocation d’intervenir au Mali dans le cadre de l’opération Barkan qui est une stratégie régionale du G5 Sahel et le Niger s‘est avéré le meilleur endroit à partir duquel la France peut intervenir sur Gao. Et la France n’est pas la seule car, l’Allemagne qui prend elle aussi part à la MINUSMA a demandé à avoir une présence logistique au Niger et l’a obtenue, En ce qui concerne la France, « de tous les pays qui se sont engagés à nos côtés pour la lutte contre le terrorisme, qui la France qui fait plus » a-t-il même témoigné plein de reconnaissance avant d’ajouter: « ça c’est notre devoir de solidarité envers le Mali » a souligné le chef de l’Etat.

Des intérêts français au Niger…

Si pour certains, le Niger est demeuré une chasse gardée de la France en raison de l’uranium, le président Mohamed Bazoum n’est pas de cet avis. C’est pour quoi, il a rappelé à cet effet les relations économiques entre la France et le Niger à ce jour ; lesquelles relations convainquent d’une certaine liberté du Niger à coopérer avec qui il veut tant que cela lui profite. Selon le chef de l’Etat, le Niger ne fournit que 25% de la demande en uranium de la France qui s’approvisionne bon marché au Canda et au Casastan sa plus grande quantité. L’uranium du Niger ne représente donc pas grande chose pour la France a expliqué Mohamed Bazoum, ce qui, selon lui, ne saurait expliquer la soumission du Niger à la France telle que l’insinuent beaucoup. L’autre preuve de l’indépendance totale du Niger vis-à-vis de la France est la diversité de son marché d’armement. « Tout notre armement nous vient de l’Europe de l’Est. Tous nos hélicoptères, nous les achetons en Russie. Nous avons passé un marché d’acquisition de drones relativement nombreux, des avions de guerre, des blindés avec la Turquie. Nos cartouches et nos gaz lacrymogènes nous viennent de la Chine Tout cela parce que c’est moins cher et c’est la loi du marché » a témoigné le président qui a rappelé que la dernière fois que la France a acheté des Blindé à la France, c’était en 2017. Dans son intervention, il a tenu à marteler la liberté dont jouit le Niger dans sa coopération avec la France. L’attachement du Niger à la France est bien justifié car, face aux menaces terroristes, elle est restée un soutien majeur du Sahel.

La Rédaction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :