Actualité Economie

Diffa : Plus de 200km de bande pare feu à Chétimari pour renforcer la résilience de 2755 ménages

©Anp

Oslo C. WANOU

(Les Échos du Niger 16 Nov) Pour renforcer la résilience face aux effets du changement climatique dans la région de Diffa, l’’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) entend mettre en place environ 200 km de bandes par feu. Le lancement officiel de l’initiative a eu lieu le samedi 13 novembre 2021 dans la commune de Chétimari (SAYAM) par Aboubé Warzahan Adamou, préfet du département de Diffa en présence du Maire de la commune, du premier vice-président du conseil régional, du responsable de l’environnement et de la lutte contre la désertification et de celui de l’élevage.

Transformer le statut de près de 2755 ménages, soit près de 20.000 personnes dans la commune de Chétimari, en renforçant leur résilience face aux multiples chocs auxquels est en proie la région de Diffa. C’est l’objectif de la mise en place d’environs 200 km de bandes par feu initié par le FAO pour accroître la résilience des populations de la région de Diffa face au changement climatique. Ce sera à travers une série d’activité entrant dans le cadre du projet « Améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et la résilience des communautés de Diffa touchées par les chocs naturels, le changement climatique et le conflit du bassin du lac Tchad ». Selon le préfet du département de Diffa qui a procédé en personne au lancement desdites activités, « le projet en s’attaquant aux problèmes de la sécurité alimentaire, au problème de la dégradation de l’environnement, touche les leviers fondamentaux de la constitution de la résilience communautaire, gage d’un développement harmonieux de la nation toute entière». Si en dépit de la pluviométrie critique en hiver 2021, on a pu noter un développement du tapis herbacé en quantité dans la zone nord de la commune de Chétimari, pourvoir le protéger contre les feux de brousse s’avère nécessaire. A cet effet, « ce fourrage important doit être protégé, surtout en cette période où de nombreux foyers de feu de brousse ont été déclarés dans bon nombre des communes de notre région, avec plusieurs milliers d’hectares de biomasse brulée » a souhaité le préfet de Diffa. C’est dire que les feux de brousses demeurent une menace à craindre. C’est ce que confirme d’ailleurs Dr.Alio Djibril Hamza, chef sous bureau FAO de Diffa: «les feux de brousse constituent un risque permanent pour les maigres ressources fourragères produites chaque année à l’issue des campagnes agropastorales». Cela décime la verdure et occasionne des difficultés de pâturage. Et c’est ce qui a motivé cette action du FAO pour limiter les dégâts selon Dr. Alio Djibril qui a justifié : « Pour faire face à ce risque permanent, et protéger le pâturage et l’environnement, la FAO en partenariat avec l’ONG Karkara envisage de réaliser 200 kilomètres de bande pare feu dans la commune de Chétimari» a. Une réaction salutaire appréciée à sa juste valeur par les autorités à divers niveaux de la région. Dans leur prise de parole, elles ont tenu à dire leur reconnaissance à l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’ONG Karkara et le bailleur de fonds, la République d’Irlande, pour leur soutien continu à la région de Diffa. En joignant une démarche pédagogique à l’initiative pour un réel changement de comportement, les responsables régionaux ont à l’occasion, sensibilisé les populations sur les méfaits des feux de brousse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :