Afrique Élections

Analyse/ Communication et Marketing Politique en Afrique Francophone Zoom sur le cas du Niger

Une vue du rond-point Enam de Niamey en période de campagne électorale ©Les Échos du Niger

Par Youssouf Sériba

L’avènement du consumérisme introduit par les dynamiques de mondialisation à transformé la pratique de la politique dans les pays du Nord. La politique plus qu’un jeux démocratique, elle est un marché, l’homme politique est devenu un produit, une marque qui est proposé à une communauté, à une ou plusieurs couches sociales d’un État qu’on appellera électorat. Cette réalité s’est emparée du continent africain où les hommes politiques ont pris conscience de l’importance du marketing politique dans la conquête et la conservation du pouvoir politique. Ce type de communication appelé aussi personal branding coûte chère et comme tout les business qui gênèrent beaucoup d’argent, son marché ne déroge pas à loi du libre échange. C’est ainsi que des grandes compagnies françaises et américaines bien expérimenté dans le domaine conquièrent nos marchés et séduisent nos hommes politiques avec leur maîtrise des process en matière de communication et d’imagerie. Il ressort sur ce plan une sorte impérialisme des grands groupes et les ‘’ grands consultants ‘’ européens et américains sur le marché africain. Cette situation nous prouve en réalité que poser la question de savoir qui doit communiquer pour l’Afrique et ses hommes politiques C’est comme se demander qui doit nourrir l’Afrique ? En effet la réponse est évidente mais hélas. Dans la sous-région Ouest africaine cette situation change avec l’émergence de grandes agences de Communication et de Publicité Politique qui tentent de tant bien que mal de renverser la tendance. On peut citer le groupe Ivoirien Voodoo Communication présent dans 6 pays de la sous-région qui s’est lancé depuis l’an 2000 à la conquête du marché africain francophone. Sur une dizaine de campagnes présidentielle à l’actif de cette structures 4 se sont soldés par une victoire de leurs candidats on peut citer la réélection de Mathieu Kerekou au Bénin en mars 2001, la victoire de Ibrahim Boubacar Keita au Mali en août 2013, l’élection et la réélection d’ Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire en 2011 et 2015. Dans cette short liste des champions nationaux qui tente de conquérir le marché africain on peut citer le nigérien Régie Pub de Salifou Mayaki qui est présent à Niamey depuis plus d’une vingtaine d’années, à Abidjan et dans deux autres capitales ouest africaine apprend-on.

Au Niger quel bilan peut-on faire sur la Communication et le Marketing politique ?

D’emblée rien n’a changé, dans la forme, il y’a peu de différence entre la campagne électorale des élections de mars 1993 et celles de février 2011. La Communication, de même que la gestion de l’imagerie de l’homme politique nigérien n’ont pas changé depuis les premières élections de l’ère démocratique. La mentalité de l’électorat elle-même n’a pas connue de mutation selon certains observateurs cela justifie en parti cet anachronisme, mais aujourd’hui une il est une chose qui est indiscutable, l’émergence de l’Internet et les réseaux sociaux bouleverse les codes, le Marketing Politique 2.0 connait une introduction primaire et primitive au Niger. Commençons par souligner ce paradoxe, nos acteurs politiques contrairement à ce que beaucoup pensent, on une conscience réelle du pouvoir de la communication même si le Niger est l’une des rares pays pour ne pas dire le seul où l’homme politique pratique sa communication et son imagerie lui-même en lieu et place des spécialistes et techniciens en la matière.

image d’illustration

A l’heure où l’on parle de « garde du corps numérique » ils sont très rares les acteurs politiques disposant de compte Twitter, Facebook etc, gérés par des professionnels. Dans ces conditions, comment faire comprendre à ces femmes et hommes politiques que l’électorat est entrain de connaitre une mutation profonde ?…. La jeunesse frange la plus importante de la population considérée comme le plus grand réservoir de votes devient de moins en moins crédule. Face à ces changements les acteurs politiques doivent savoir se vendre et pour cela il faut faire confiance aux professionnels : Communicants, Webmaster, photographes, vidéastes, infographistes, Community Managers, il y’en en des compétents qui sont à même de fournir des conseils, construire l’image de l’homme politique, la soigner et la protéger dans cette ère où la guerre des images s’introduit dans le débat politique qui est lui-même de plus en plus violent. Le message du politique doit être élaboré et soigner par des techniciens de même que ses éléments de langages(EDL) doivent être aussi percutants pour les différentes cibles. C’est l’ensemble de tout ceci qui fera d’un homme politique une marque et le rendre compétitif dans son environnement. Les quelques rares hommes politiques nigériens qui ont accès aux grands groupe européens et américains ainsi que les consultants internationaux doivent comprendre que si les locaux sont moins outillés ou même moins talentueux il est une chose qui est important, ils connaissent et maîtrisent (pour certains) l’environnement qui est le leur, et toute la magie de la communication et le marketing réside en cet élément fondamental (maitrise de l’environnement et ses pratiques culturelle de la cible).

©Les Échos du Niger

Il est donc temps que l’homme politique nigérien sache que les compétences locaux sont incontournables dans leur milieu. A la veille de m électorales de notre pays le débat doit être posé pour dégager des perspectives heureuses pour les professionnels du domaine et leurs clients. Pour que cela soit, il revient aux professionnels qui, soit dit en passant pour certains ont fréquenté les meilleurs universités de l’Europe et des États-Unis, de se mettre ensemble et de former des groupes de tink tank dans le but de développer des concepts et des idées permettant de développer le secteur et influencer le paysage politique de notre pays et cette préposition est valable pour notre sous région ouest africaine. C’est Aujourd’hui une opportunité qu’en Afrique francophone le géant et très influent Havas ex Euro-RSCG qui a exercé un monopole dans le domaine pendant plus d’une décennie a plié bagages même si certains de ses cadres sont encore dans les palais présidentiels africains.

%d blogueurs aiment cette page :