Actualité Hydrocarbures

Pénurie de gasoil au Niger : le gouvernement suspend les exportations

(Les Échos du Niger 4 juin)Pour faire face à la situation de pénurie que connaît le pays depuis plusieurs jours, le gouvernement a annoncé la suspension des exportations de gasoil. L’objectif poursuivi est de parvenir à répondre à la demande intérieure alors que la grogne ne cesse de monter. Si cette mesure est à saluer, son impact se fait attendre sur le terrain. Ce matin encore, les files d’attente étaient très longues dans les différentes stations-service de Niamey.

Le Niger est devenu producteur de pétrole en 2011. Actuellement, le niveau de production du pays se situe autour de 20 000 barils jour. Et la construction du pipeline Niger-Bénin devrait permettre de porter la production à plus de 100 000 barils par jour. Cette situation pousse beaucoup de Nigériens à se poser la question de savoir pourquoi leur pays, qui est un producteur d’hydrocarbures, peut connaître une telle pénurie. Un habitant de Niamey a exprimé cet après-midi son désarroi à l’ÉchoduNiger avant d’exhorter le gouvernement à renforcer ces mesures.

Pour comprendre cette crise, il faut s’intéresser à ce qui se passe dans les pays voisins notamment au Burkina Faso et au Bénin. Dans ces pays, le litre de gasoil coûte 1 000 francs CFA. Dans le même temps, au Niger il est vendu à 538 francs CFA. Cet écart considérable de prix a favorisé la naissance et la croissance d’un vaste réseau de contrebande.

C’est pour remédier à cette situation que les ministères du Commerce et du Pétrole ont annoncé l’arrêt des exportations depuis le 1er juin. Cette décision devrait permettre de reconstituer un stock national de sécurité. Il est également annoncé la fermeture de toutes les stations d’essence qui seront prises en flagrant délit d’exportation. Déjà, deux ressortissants chinois impliqués dans cette activité de contrebande sont sur le point d’être expulsés du Niger. Il s’agit du directeur de la division des ventes de la SORAZ et de son adjoint.

Toutefois, l’offre peine toujours pas à couvrir la demande particulièrement dans la capitale Niamey. Ce samedi 4 juin c’est des fils d’attente interminables dans les quelque rares station-services de la capitale qui où le précieux carburant est disponible.

Mawlolo Elijah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :