Sécurité

Mesures sécuritaires et retour de la paix : Mohamed BAZOUM À Makolondi et Torodi

Le Président de la République du Niger, Mohamed Bazoum s’est rendu ce vendredi 3 juin 2022 à Makalondi et dans le département de Torodi. Le chef de l’État est allé apporter le soutien du peuple aux populations de cette zone et a profité e l’occasion pour lever un coin de voile sur les mesures en cours pour le renforcement de la sécurité et le retour des déplacés.

(Les Échos du Niger 3 juin) De Torodi à Makalondi, le chef de l’État témoigné les soutiens et compassions de la nation toute entière aux victimes des différentes violencs auxquelles elles sont en proies de la part des Groupes Armés Non Étatiques (GANE),. Quant aux jeunes enrôlés dans ces manifestations et acteurs de ces incivismes, le président les a exhortés a rebrousser chemin. Sur son parcours, le.premier des nigérien a pu Personnellement se rendre compte des nombreux désastres occasionnés par les hors la loi, laquelle situation a de très grandes répercussions sur le quotidien des populations diversement affectées. C’était bien l’occasion pour le chef de l’État d’étudier la situation en vue de réfléchir aux possibilités de retour des déplacés pour la reprise de leurs activités, gage d’épanouissement social. Ainsi, aux personnes déplacées internes (PDI), Mohamed Bazoum a réitéré l’engagement du gouvernement ‹‹ d’assurer la sécurité des populations dans leurs villages ››, pour une reprise de leurs activités respectives. Cela nécessite que certaines conditions soient réunies urgence, notamment, celles sécuritaires. A cet effet, le président mis l’accent sur ‹‹ un dispositif rigoureux et conséquent ›› à mettre en place, susceptible de favoriser ‹‹ la quiétude dans les villages touchés ›> par des actes terroristes à Makolondi et Torodi. La volonté du président s’est également martelé dz’d l’appel pressante aux jeunes acteurs de la bande à ‹‹ renoncer à cette vie ››. En retour, ‹‹le programme de démobilisation et de réinsertion dans la société ››, s’offre à eux .

Les violences survenues dans ces zones faudrait-il le souligner, a conduit à désorganisation totale de la vie socio-économique. ‹‹ L’impact de la situation d’insécurité est énorme ›› a déclaré le maire de Makorondi qui a souligné en exemple 6455 personnes déplacées, deux tiers des écoles fermées (60 écoles sur 96) équivalents à un effectif de 6124 élèves qui ne vont plus à l’école. La situation mérite donc qu’on prenne des mesures draconiennes et le Chef de l’État en est conscient et a promis ne point tergiverser . D’ailleurs même dans la migration, les déplacé demeurent poursuivis par la menace terroriste parceque dans la région de Tillabéri, mitoyenne aux trois frontières où la situation sécuritaire toujours délétère continue par affecter la population doublée de l’insécurité alimentaire qui sévit par ailleurs dans tout le pays du fait de la production déficitaire de la campagne agricole. C’est pour cela qu’en cette veille d’une nouvelle campagne agricole, le Chef de l’État et son gouvernement entendent prendre toutes les mesures pour de meilleurs résultats. Cela passe par la quiétude des populations productrices et lentement mais sûrement, ils y travaillent.

Oslo C. Wanou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :