Actualité Economie Niger

Développement du réseau routier au Niger :35,8 milliards pour construire et réhabiliter 718 km de voie

© les Échos du Niger

La séance ordinaire des membres du gouvernement tenue le jeudi 18 novembre 2021 a validé une communication en cinq points sur la réalisation ou la réhabilitation du réseau routier national dans diverses régions du Niger. Au total 718 kilomètres de route sont pris en compte et attribués à différents maîtres d’ouvrages pour un financement de 35 milliards 821 millions deux cent trente-cinq mille 33 FCFA.

(Les Échos du Niger 20 Nov)« La route du développement passe par le développement de la route ». Le gouvernement nigérien l’a compris et en donne la preuve. Le réseau routier national prendra un bain de jouvence par endroit et s’enrichira de nouvelles infrastructures modernes les prochains mois. Pour un montant toute taxes comprise de plus de 35 milliards, le réseau routier national sur 718 km sera construit ou réhabilité par endroit. C’est une décision du conseil des ministres qui a dressé dans une communication, une liste de cinq lots détaillés dont les marchés ont été totalement attribués à ce jour. La série de cinq communications présentée par le ministère des équipements annonce en premier, la réalisation des travaux de construction et de réhabilitation de 236 km de routes rurales dans la région de Tahoua. Le premier lot desdits travaux qui s’étend sur 111 km, est répartie comme suit : 22,061 km allant de PK29 (Goumbi-Gangona) Dangada-Amadou Koussori, 15,426 km de Dangona –Djinginis, 08,996 km de Dafawa-Tissana, 13, 112 km entre Dan daji-Tissana-Dan Gada-Gawa Goulbi ; 27,912 Km entre Tama-Hilinjirgui puis 23,493 km sur Malawa-Dafawa-Kouara Lama-Kiabi.
Pour l’exécution de ce lot, un marché d’une valeur de huit milliards cinq cent quatre-vingt-quinze millions neuf cent quatre-vingt-dix mille deux cent cinquante-deux (8 595 990 252) francs CFA a été passé. Adjudicataire, l’Entreprise EGBTP est désignée maître d’ouvrage et devra livrer le chantier au bout des quatorze (14) mois qui suivent. L’entreprise DKO a enlevé de son côté le lot 2 de l’offre et devra à ce titre, réaliser une série de chantiers. Il s’agit notamment des axes Kawara-Laba Loubé long de 60 km, Garadoumé-Tsambo, 15 km ; Malawa-Kouara Bado, 20 km puis Dangona-Gougouhema qui s’étend sur 30 km. Au total, 125 kilomètres de routes qui lui sont confiés en plus de quelques km de routes rurales dans la région de Tahoua pour un budget de onze milliards neuf cent onze millions dix-sept mille six cent quinze (11 911 017 615) francs CFA. Dans un délai de seize mois, DKO doit pour sa part s’acquitter de cette mission. Un autre lot de 86 km sur les tronçons Mehanna-Foneko (60 km) ; Mehana-Ciram Koira Béra-Nanaré-Bolssou-Marizé Béra (26 km) a été également attribué et c’est l’entreprise SOBATHY (Niger) qui s’en occupera pour un délai contractuel de douze (12) mois. Pour se faire, le marché conclut entre l’Etat et l’entreprise est de Six milliards six cent vingt-trois millions cent trente un mille quatre-vingt-dix-huit (6 623 131 098) francs CFA.

Une quatrième communication a porté sur la réalisation des travaux de construction et de réhabilitation de 198 km de routes rurales dans la région de Tillabéri : lot 2 : 47 km, sur le tronçon Ciram-Gangani-Loudji-Amara-Zaney-Tara-Korogoussou-PK45 RN5 y compris la bretelle de Mamsse. D’une valeur financière de quatre milliards neuf cent soixante-deux millions cent vingt-quatre mille cinq cent quatre-vingt-quatorze (4 962 124 594) francs CFA, ce marché a été confié au Groupement d’entreprises SNLM/TP (Niger)-Champion, attributaire pour un délai d’exécution de dix (10) mois. Enfin, avec un budget de trois milliards sept cent vingt-huit millions neuf cent quatre-vingt-neuf mille quatre cent soixante-quatorze (3 728 989 474) francs CFA, le Groupement d’entreprises Morey-E.GLEYMINE (Niger), au bout de dix (10) mois, devra livrer pour usage aux Nigériens via l’Etat, la construction et la réhabilitation de 198 km de routes rurales dans la région de Tillabéri : lot 3 : 65 km, sur le tronçon Bonkoukou-Kourfey. C’est dire que les au bout des 16 prochains mois, le réseau national connaîtrait un important développement pour la fluidité du trafic. L’impact sera le développement et la facilité de la vie pour les populations.
Oslo C. WANOU

%d blogueurs aiment cette page :