Actualités Sécurité

Niger : braquage à Niamey d’un autocar transportant du cash

Youssouf Sériba

Ce sont environ 600 millions de francs CFA appartenant au célèbre grossiste de l’agroalimentaire Houdou Younoussa qui ont été braqués par un groupe d’individus pour l’heure non identifiés. La scène qui s’est déroulée à quelques encablures d’un commissariat de police a étonné plus d’un.

Niamey, la capitale du Niger a été le théâtre ce lundi matin d’un braquage à main armée perpétrée par des individus non identifiés. La cible de l’attaque, un autocar (voir photo) des Établissements Houdou Younoussa un centre commercial situé dans le premier arrondissement à quelques encablures de l’hôtel de ville de Niamey et à moins de 100 mètres du commissariat de police petit marché. L’information est tombée aux environs de 10 heures alors que l’attaque venait de se terminer et les suspects en fuite avec leur butin, 600 millions de francs CFA selon plusieurs sources. La scène est digne d’un scénario d’Hollywood, les braqueurs selon un témoignage recueilli surplace, étaient à bord d’un véhicule 4×4 de marque Toyota (rave 4) de couleur noir. « La voiture noire avait barré la route du car qui était juste derrière et brusquement, je vois le conducteur du véhicule noir descend de son véhicule et s’est mis à tirer sur le car » témoigne un jeune homme qui a suivi la scène alors qu’il entrait au commissariat petit marché pour retirer un certificat de résidence.

L’autocar immobilisé pneus crevés, les assaillants l’ont dévalisé avant de prendre la fuite. L’on dénombre une victime blessée grièvement selon un autre témoignage. Ce braquage à main armée intervient 48 heures après un autre avorté le samedi 2 octobre dernier intenté contre des Américains qui venaient de faire une opération financière dans une banque de la place. Les victimes de l’agression ont pu réagir promptement en neutralisant un des agresseurs, actuellement dans les mains de la police judiciaire qui a ouvert une enquête. L’attaque de ce lundi, au-delà de son caractère inédit suscite plusieurs interrogations. Elle remet à jour la problématique de la criminalité urbaine à Niamey qui est de plus en plus préoccupante marquée par des vols de motos, des braquages de boutiques et des agences de transferts d’argent.

%d blogueurs aiment cette page :