Élections Niger

21 février : un scrutin apaisé et 7 agents électoraux morts dans une exploitation

Le scrutin présidentiel 2e s’est déroulé ce dimanche 21 février sur l’ensemble du territoire national. L’écrasante majorité des 26 000 bureaux de vote répartis dans les 8 régions du Niger ont ouvert leur porte à 8 heures selon les différents mission d’observation du Niger. L’enjeu est de taille. Il s’agit d’assurer la première transition démocratique du pays. En effet, le Président de la république, son excellence Issoufou Mahamadou a décidé de ne pas se présenter au terme de ses deux mandats. Ce dernier après avoir accompli son devoir civique dans le bureau de vote numéro 001 a manifesté sa satisfaction.

« Je suis fier d’être le premier président démocratiquement élu de notre histoire à pouvoir passer le relais à un autre président démocratiquement élu, c’est un événement majeur dans la vie politique de notre pays », a -t-il affirmé à cet effet. Que ce soit à Dosso (sud-est), à Diffa (est) ou encore à Bilma (extrême nord-est), ils étaient nombreux à se rendre dans les bureaux de vote très tôt pour choisir le prochain président de la République. Toutefois, à Niamey, la mobilisation était relativement faible à la mi-journée. Le scrutin se déroule sous la supervision de 7000 observateurs aussi bien nationaux qu’internationaux. Rappelons que depuis le début du mois de décembre 2020, les électeurs nigériens sont appelés aux urnes. Dans un premier temps pour choisir leurs élus locaux le 13 décembre puis dans le cadre du premier tour des élections présidentielles le 27 décembre. Le 2e tour de ce scrutin qui se déroule ce 21 février permettra de départager, Mohamed Bazoum, candidat du parti au pouvoir et l’ancien président de la République Mahamane Ousmane. Même si en général le vote s’est déroulé dans la sérénité toutefois, 7 agents de la CENI ont trouvé la mort dans la commune de Waraou située dans le département de Gothèye(région de Tillabery) situé dans la région de Tillabery. Le véhicule transportant ces 7 agents électoraux de la Ceni a explosé sur une mine, faisant par la même occasion 3 blessés graves. Très présent dans cette région, les Forces de défense et de sécurité se sont immédiatement transportées sur les lieux du drame. Dans le même registre, on apprend que la journée a été émaillée de violences à plusieurs endroits de la région. Ainsi à Bankilaré, deux bureaux de vote ont été saccagés par des individus armés venus à motos. Comme butin, ils ont emporté un véhicule 4×4 appartenant au parti au pouvoir et kidnappé le chauffeur. À Banibangou, ce sont des heurts qui ont été signalés entre militants de partis politiques rivaux. Cette situation a conduit plusieurs bureaux de vote se trouvant dans la zone à décider de la suspension des opérations de vote. Située dans la zone dite des trois frontières, la région de Tillabery est confrontée depuis de nombreuses années aux attaques terroristes du groupe État islamique.

%d blogueurs aiment cette page :