Actualités Élections Niger

Message de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) pour des élections propres au Niger

Mesdames et messieurs les membres des commissions électorales et des bureaux de vote, les élections présidentielle et législatives se dérouleront, Incha Allah, le Dimanche 27 Décembre 2020 sur toute l’étendue du territoire national.
A cette occasion, la HALCIA, conformément à ses missions de prévention et de répression de la corruption, a mis en place un observatoire des élections en collaboration avec les organisations de la société civile, les médias, les organisations des jeunes et des femmes, non seulement pour prévenir la corruption électorale, mais aussi pour détecter les éventuels cas de fraude, d’irrégularités ou d’actes de corruption . Mesdames et messieurs, la fraude pervertit le mécanisme électoral et fausse les résultats des élections. La corruption et la fraude constituent une menace grave pour la démocratie, l’Etat de droit, la paix et la quiétude sociale. Mesdames et messieurs les membres des commissions électorales et des bureaux de vote, vous êtes les acteurs centraux des élections. Votre engagement sans faille est déterminant pour la bonne conduite des élections dans notre pays. Voilà pourquoi, la HALCIA vous dit qu’elle compte beaucoup sur vous pour des élections propres, justes, transparentes débarrassées de toute fraude et corruption, gage de paix et de stabilité au Niger. Mesdames et messieurs, la HALCIA tient à vous rappeler que le Code électoral a prévu en son article 197 des sanctions administratives et pénales à l’endroit de « quiconque, soit dans une commission électorale, soit dans un bureau de vote (…), avant, pendant ou après un scrutin, aura, par inobservation de la loi ou des règlements, ou par tous autres actes frauduleux, violé ou tenté de violer le secret de vote, porté atteinte ou tenté de porter atteinte à sa sincérité, empêché ou tenté d’empêcher les opérations du scrutin, ou qui en aura changé ou tenté de changer le résultat, est puni d’un emprisonnement de deux (2) à cinq (5) ans et d’une amende de cent mille (100 000) francs CFA à un million (1000 000) de francs CFA. L’auteur pourra, en outre, être privé de ses droits civiques pendant une période n’excédant pas cinq (5) ans Si le coupable est fonctionnaire de l’ordre administratif ou judiciaire, agent préposé du gouvernement ou d’une administration publique, chargé d’un ministère de service public, la peine est portée au double. » Mesdames et messieurs, la HALCIA vous rassure de tout son soutien et vous réitère ses vœux de plein succès à la conduite des élections. Tous ensembles contre la corruption et la fraude électorale, pour des élections propres, justes, transparentes et paisibles au Niger.
%d blogueurs aiment cette page :