Actualité Economie Niger Santé

Covid-19/Fermeture des lieux de réjouissances en période de fêtes de fin d’année

©web

Par AbdoulKader Idy

Depuis le début du mois de décembre le Niger est confronté à une deuxième vague de Covid-19 très préoccupante. La courbe des nombres de cas monte en flèche et la maladie devient de plus en plus mortelle sous nos latitudes. Pour pallier cette recrudescence de cas et freiner, la propagation de ce virus , le gouvernement nigérien a instauré 7 nouvelles mesures lors du dernier Conseil des Ministres en date du mercredi 23 décembre 2020. Il s’agit entre autres de la fermeture des bars, des boites de nuit et des lieux de spectacles. Le retour au strict respect des mesures barrières dans tous les restaurants à savoir le respect de la distanciation, le lavage des mains, la désinfection régulière des lieux, l’interdiction des rassemblements lors des décès, des mariages, des baptêmes et autres formes de réjouissances, l’application stricte des mesures de prévention dans les marchés urbains et ruraux, dans les transports en commun et les gares. L’interdiction des rassemblements lors des décès, des mariages des baptêmes et des autres formes de réjouissances telles que les foyandi. La fourniture de masques subventionnés par l’Etat aux personnes déclarées positives ainsi que leurs contacts pendant leur période de suivi afin de contribuer à la rupture de la chaine de transmission. L’application stricte des mesures de prévention dans les marchés urbains et ruraux. Le suivi de l’application effective des mesures barrières. L’intensification de la sensibilisation et l’information du grand public. La mise en place d’une stratégie de communication à base communautaire en collaboration avec toutes les parties prenantes et en réadaptant les messages et les supports existants au nouveau contexte marqué par des cas asymptomatiques. Toutes ces mesures, selon le gouvernement, visent à lutter contre la propagation de ce virus. Elles prennent effet à compter du 24 décembre 2020. Du côté des propriétaires de bars, des maquis et des restaurants, c’est la panique et le désarroi. L’instauration de ses nouvelles mesures va encore une impacter leur activité en cette fin d’année où beaucoup réalisent de grand bénéfices avec les fêtes.

Notons que le gouvernement a pris les dispositions pour vacciner 47% de la population d’ici le premier trimestre de 2021.

%d blogueurs aiment cette page :