Élections

Élections présidentielles: Hama Amadou fait preuve de maturité politique

Hama Amadou.

Par : Ismael Bagoudou

Beaucoup ont présagé le pire en cas d’invalidation de la candidature de Hama Amadou l’autorité morale du parti Moden F/A LUMANA Africa. L’intéressé a lui-même laissé entendre « ce qui s’est passé au Mali va se passer au Niger » si sa candidature venait à être invalidée. Même si nous ne sommes pas sûr d’avoir compris le sens de cette assertion du chef de fil de l’opposition, le rejet de sa candidature est chose faite avec l’arrêt de la cours Constitutionnelle en date 13 novembre 2020. N’étant pas au pays au moment où cet arrêt de la cour a été rendu, Hama Amadou a animé un point de presse ce vendredi 11 décembre 2020. Le leader du Moden Fa Lumana a démontré à la face du monde son degré de maturité politique, et la sagesse que lui prête ses militants. En lieu et place du mot d’ordre de résistance attendu par ses supporteurs, le très influent leader politique nigérien a privilégié l’apaisement. Dans ce point de presse Hama Amadou a appelé ses partisans et tous les nigériens à participer activement aux élections. « ma candidature a été rejeté pour les raisons connues de tous, mais le Moden Fa Lumana reste sans la course. Nous avons des candidats aux municipales et aux législatives » a souligné l’ancien président de l’Assemblée Nationale. « je demande à tous les militants de Lumana ainsi que ceux des alliés de l’opposition à se mobiliser pour battre le Pnds dans les urnes » a lancé Hama Amadou.

Entre alternance et continuité la bataille électorale du double scrutin du 27 décembre s’anonce très rude. Le clou de cette sortie médiatique a été l’annonce faite par Hama Amadou du soutien d’un des candidats en lice par le Moden Fa Lumana dès le premier tour. En attendant de connaître le candidat qui bénéficiera de ce report de voix qui fera la différence le 27 décembre, c’est le débat autour de la nationalité de Bazoum Mohamed qui cristallise le débat dans cette campagne électorale. Après la requête introduite par Alpha Oumarou le 2 décembre auprès de la cours Constitutionnelle, c’est Salou Djibo du Pjp Doubara qui a annoncé ce mardi 15 décembre une autre requête auprès de l’organe constitutionnel sur la même question.

%d blogueurs aiment cette page :